Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 09:36
 

Nous nous sommes spécialisés dans le siège ancien et nous proposons à notre clientèle un choix de sièges d’époque de la période 1740-1850, c'est à dire des époques Louis XV, Louis XVI, Directoire, Consulat, Empire, Charles X et Louis Philippe.

Bien sûr, nous présentons de préférence les fauteuils ou bergères en paire, ou par série de 4, mais nous proposons également des marquises, canapés, méridiennes….

 

La plupart du temps, nous achetons les sièges en l’état. La structure a souvent souffert et nécessite des restaurations et la garniture (ou au moins la couverture) sont à refaire. Quand cela est possible, nous présentons néanmoins les sièges en l’état, pour laisser au client le choix du tissu destiné à la couverture . Il s’agit en effet d’un élément clé de la décoration intérieure  et il est très important que le siège s’intègre parfaitement au décor du futur propriétaire.

Bien entendu, nous nous chargeons des prestations intermédiaires. Lorsque le client aura arrété son choix, nous confierons le siège à notre ébéniste, puis à notre tapissier, suivant les prescriptions de notre client et nous livrerons l’objet terminé quelque temps après.

 

Les clients nous demandent souvent conseil au sujet du choix de la garniture.

Ceci n’est pas exactement notre métier, bien que nous soyons connaisseurs.

J’ai donc sollicité Valérie PIZZI, tapissière d’ameublement, pour lui demander des explications.

Avec son autorisation, je commente ici quelques extraits de l’article qu’elle a publié à notre demande sur son blog 

Les garnitures récentes et anciennes

et que je vous invite à consulter.

 

A propos de l'auteur Valerie PIZZI

Valérie PIZZI est tapissière d'ameublement et restauratrice de mobilier ancien. Elle est le co-auteur du livre "LELEU décorateurs ensembliers" (ED. Monelle HAYOT). Présente sur la chaine Direct 8, elle anime régulièrement la rubrique "secret d'expert"

Retrouvez la sur ses sites :

maison-salamandre.com

tapisserie-ameublement-restauration.blogspot.com

 

Les différents modes de garniture, garniture à l’ancienne ou moderne, sont liés à l’évolution des techniques et des matériaux et sur les sièges modernes, la mousse et le latex ont complètement remplacé le crin..

 

Le choix de la garniture, mousse ou crin, dépend de plusieurs critères :

Le siège lui même, bien sûr. Il serait criminel (le mot n'est pas trop fort !) de garnir un fauteuil du XVIII avec de la mousse. A contrario, est-ce raisonnable de poser une garniture en crin piquée sur un fût (ossature, bois de siège) de mauvaise qualité ou très moderne. Cela reste possible mais parfois délicat car lorsqu'un siège est fabriqué il l'est en fonction de sa future garniture. S'il doit recevoir de la mousse, il n'y a pas de feuillure (emplacement ou l'on pose les semences (clous) pour maintenir les toiles) puisque la mousse est collée. Quelle difficulté alors pour le tapissier de réussir à poser les différents éléments de garniture à des endroits non pour prévus pour cela!

Le coût de réalisation est aussi à prendre en compte évidemment. La mousse est moins onéreuse. Les coûts de la matière d'oeuvre (mousse) sont plus chers (que du crin) mais le temps de main d'oeuvre étant diminué, la facture totale s'en voit réduite; cependant une garniture en mousse a une durée de vie bien inférieure à une garniture en crin (5 à 10 ans pour la mousse, 25 à 50 ans pour le crin); là encore, si l’on garnit de crin un fût moderne : le fût risque de s'abîmer avant la garniture !!!


Elle préconise, s’il s’agit d’un siège ancien, de le refaire à l'identique, et de choisir une garniture en plein, utilisant le crin (que l’on trouve le plus souvent sur les sièges jusqu'aux années 1940/50) .

On distinguera :
        la garniture en plein piquée sans ressorts avant 1825
        la garniture en plein piquée avec ressorts après 1825

En effet, les sièges anciens ont une histoire et il n'est pas rare de trouver une restauration ancienne qui intègre des ressorts sur un siège qui n'en possédait pas lors de sa construction!

Il est en effet courant, pour des assises plus larges et plus épaisses, d’ajouter un certain confort par l'adjonction de ressorts qui, toujours dans le but de respecter l'aspect d'époque, devront se faire le plus discrets possible. Elle est formée d’une masse de crin dont l'épaisseur dépend du style de l'assise, variable de 1 à 8cm. Le crin est maintenu par des points qui lui permettront de ne pas s'affaisser. Plus le nombre de points de piquage est important plus la garniture sera solide.

 

Elle décrit les principales étapes du garnissage à l’ancienne que je reproduis ici :


Les étapes du garnissage classique

Sur ce fauteuil Louis XVI, il sera réalisé une garniture en plein pour l'assise, ainsi qu'une couronne pour le dossier.


Sangle de tapissier                                          Ressort 5 tours galvanisé siège


A noter ce point du sanglage, très important pour les antiquaires. La garniture en plein sans ressorts présente un sanglage sur la ceinture. Cela permet de voir l’envers du siège et de juger de l’ancienneté du siège, des restaurations qui concourent à sa solidité et, si elle existe, de repérer l’estampille qui est souvent située sur le dessous de la ceinture. A contrario, une garniture avec ressorts dissimule la ceinture et laisse planer le doute sur l’authenticité du siège.

 

 

 

La toile forte sur laquelle sont cousus les ressorts     Mise en crin


 

 




L'emballage et le rabattage (toile enbourure)              Le point de fond


 


Dossier en couronne                                          Le piquage des points


 


La piqûre (petite couche d'elancrin)                      La mise en blanc et ouate


 



 

Tissu d'habillage (couverture)                                     Jaconas    

 

Si le siège est ancien mais de moyenne ou mauvaise qualité, et que l'on répugne à envisager la mousse, il est possible d'utiliser une technique mixte comme le profilé par exemple. On peut également bien sûr refaire une garniture en crin piquée, se demander alors si cela en vaut le coup au vu de l'utilisation du siège, de sa valeur...

 

Votre tapissier qui saura vous orienter vers les bons choix. Demandez des photos des différentes étapes et faites vous expliquer ces choix à travers un compte rendu de restauration, le professionnel sera ravi de vous renseigner, tant il est vrai que les tapissiers sont souvent passionnés et avides de parler de leur passion : le siège !

Et si vous êtes en région parisienne, appelez Valérie que je remercie pour ses conseils.

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Avant de choisir un mobilier pour une salle que vous devez estimer combien il sera utilisé comme un lit et combien il sera utilisé comme une chaise. Ensuite, regardez où vous voulez placer et combien d'espace vous pouvez allouer. Enfin examiner ce qui est disponible dans votre budget.
Répondre
K
ce sont des clous que vous avez choisi pour la finition?
Répondre
U
je viens de dégarnir un sommier à ressorts et en crin des années 55 et j'ai eu la surprise de voir que les ressorts étaient cuivrés. Sont-ils en cuivre, en laiton ou simplement en acier cuivré...Comment le savoir? Si vous pouviez m'éclairer? Merci
Répondre
K
<br /> Bonjour,<br /> pourriez-vous me donner l'origine du tissu que vous avez utilisé pour habiller le fauteuil ? Et son prix ?<br /> Cordialement<br /> <br /> <br />
Répondre
N
<br /> Bonjour,<br /> Ce tissu est sans doute un tissu RUBELLI d'une collection ancienne voir le lien ci apres<br />   http://www.rubelli.com/INTERnet/documenti/immagini/rubelli_2005_brochure_1_it.pdf<br /> Pour plus de precissions contacter Valerie Pizzi qui a tres gentiment contribué à cet article.<br /> A votre disposition<br /> <br /> <br />